Category Archives: Non classé

Sous le soleil d’Estoril

Écumes filantes sous le soleil

Mes pensées volent au-dessus de l’eau d’Estoril

Sereine, la mer s’est allongée sur le ciel.

Devant notre miroir fidèle et fertile

Ma mémoire te trouve infiniment belle.

Tes mots tintent sur une cerise bleue

C’est un rendez-vous beau comme la vie

Ce tout qui nous rend plus heureux

Un peu meilleurs aussi.

Sur le sable de mes silences

Le temps s’est arrêté,

Tout chante ta présence

Ton prénom marche à mes côtés.

Cbolavie

Publicités

Le chemin

Où sont tous les chemins qui me menaient à toi ?

Sillages d’un écran fou, vert et maladroit

Et pour seul pont entre nos élans immobiles

Un vieux chagrin couvert d’un silence imbécile.

 

Ton prénom si bleu coule tout au fond de moi

Tel un triste été lesté de mille pourquoi

Et sous l’azur blessé, l’envie de retenir

Les perles de pluie de nos lointains souvenirs.

.

Chaque nuit, je ne t’écris plus que dans ma tête

Quand mon cœur traverse le pays de nos dettes

Mais verrons-nous un jour dans nos émois amers

Le chemin qui nous unira face à la mer ?

Cbolavie

 

Même si…

Même si tout semble de plus en plus fragile, même si les hivers semblent de plus en plus longs, même si la rumeur demeure désespérément futile et les pouvoirs de plus en plus cons, je cherche encore au-dessus des nuages les yeux fertiles de la lune.

 

Même si…

 

Même si la fin est au bout de la rue

Même si je me suis tant de fois menti

Même si tout semble avoir été vécu

Même si le rêve a été tant de fois écrit

Mon regard a encore le goût du bonheur

Et de cet instant tant voulu

Où la faim, la soif et l’envie rythment les heures

Où l’essentiel est prêt à renaître

Mille fenêtres entre nos deux êtres

Le lilas à fleur des paupières

Et tout au fond de chaque peut-être

L’amour, la mémoire et la mer.

 

Même si je doute de plus en plus souvent

Même si le blues s’allume certains soirs

Même si je me laisse porter par le vent

Même si je me tisse de jolies histoires

Je crois silencieusement encore

Je crois en notre étoile bleue et sonore

Qui surgit parfois

Des interstices de la nuit

Cette étoile qui vit en toi, en moi

Tel un ultime sourire de la vie.

Cbolavie

 

Juste avant…

Assis devant un océan de rêves, j’entends chanter la vie.

Je vous souhaite une année pleine d’amour, de sérénité

Et pourquoi pas un brin ou même une meule de folie

Juste avant…

Avant que je n’écrive mon dernier poème

Que je puiserai dans les ruisseaux de ta confiance.

Avant que je ne dépose dans ton ventre les chagrins

Que j’ai cachés derrière les poteaux de mon enfance.

Avant que je n’ose pleurer toute une nuit

En inondant ta verte épaule de ma nostalancolie.

Avant que tu ne lèches les longues cicatrices

Qu’ont léguées des chiennes à mon corps novice.

Avant d’avoir tordu le cou à toutes nos peurs

Dans la bassecour de la triste rumeur.

Avant d’accueillir l’enfant en toi et puis le mien

Pour pleurer, pour rire et même pour rien.

Avant d’entrouvrir les portes des cieux

Pour réécouter les murmures profonds de nos aïeux.

Avant d’écrire sur le sable cent mille fois ya habibi

Quand tes douces pensées mouillées m’entourent.

Avant que je ne découvre le chemin vert

Du soleil gitan donnant un dernier baiser à la mer.

Avant qu’une maison blanche n’illumine nos rides

En embrasant les dunes de nos mains marines.

Avant de te chanter mille et une nuits

Sans passé en dedans, sans avenir en dehors.

Avant de danser jusqu’à la fin de l’amour

En serrant ton souffle étonné contre mon corps.

Avant que je n’apprenne à enlacer ton cœur

Sans mots, sans musique et sans confettis.

Avant que ma langue n’entonne les accents

De ta peau qui sous mon émoi frissonne.

Avant d’avoir planté en toi la sève de mes désirs

Et senti fleurir en moi des envies de mourir.

Avant d’arrimer le dernier sillage de notre vie

Aux cieux sereins et beaux de la poésie.

Avant que la mort ne me réclame

Sous les yeux clairs de ton âme.

Je ne voudrais pas que tu meures.

Cbolavie

https://www.youtube.com/watch?v=YMt_x3uJYVk

C’est l’hiver

Une année très curieuse. La parole en chemise brune se libère de plus en plus et le mensonge est de mise. A mesure que le ciel se remplit de croix, de croissants et d’étoiles, il s’obscurcit. Il faut bien sûr continuer à croire à un monde meilleur mais il faut reconnaître que l’espoir a pris cette année un coup de froid. Je vous souhaite de tout cœur un joyeux Noël et une nouvelle année heureuse et plus sereine.

 

C’est l’hiver

Au nord, au sud

C’est l’hiver

La fumée de la peur sort de partout

Même de la bouche des agneaux.

Les murs poussent comme du chiendent

Dans les jardins de Babylone.

Des vendeurs de mirages,

Quelques rois de l’image cyniques

Et un monstre sans visage

Abreuvent les déserts cathodiques.

L’imagination est en rade.

Croix, Croissants et Étoiles

Jonchent des horizons rétrogrades.

Une main tue au nom de tant de choses

Et l’autre tient une rose.

Le mensonge est de mise

Et brune est sa chemise.

C’est l’hiver

Au nord et au sud

Et sous un sapin las

L’espoir a froid.

Cbolavie

https://www.youtube.com/watch?v=S84RLgnz7Rs